La foulée suresnoise a 50 ans

Retour sur la riche histoire de cet événement phare du sport suresnois, qui s’est imposé dans les années 70 comme l’une des plus importantes épreuves nationales de course à pied sur route.

Le temps a beau être maussade ce 27 octobre 1974, l’ambiance est à la fête sur la place du 8 mai, dans le coeur historique de Suresnes. En ce dimanche, des centaines de badauds sont venus célébrer la naissance d’un événement sportif inédit : la Foulée suresnoise. Ce n’est autre que le célèbre journaliste Georges de Caunes qui commente cette course à pied co-organisée par le syndicat d’initiative, le Rotary et le Lions Club, en collaboration avec les White Harriers, le club d’athlétisme historique
de la ville. « J’avais 15 ans à l’époque… se souvient Claude Mondet, des White Harriers. C’était le début des courses sur route.

La Foulée est vite devenue une épreuve phare en Île-de-France et un événement très populaire à Suresnes : il y avait beaucoup de monde sur le parcours pour encourager les coureurs ! ». Attirant des licenciés de près de 200 clubs d’athlétisme, cette première édition « est très disputée », commente le journal municipal de l’époque Le Suresnois. Le maire Robert Pontillon en personne remet les coupes aux vainqueurs sous les acclamations de la foule.

Une course de référence

Les années suivantes, c’est dans la Citéjardins que la course s’élance. Au commentaire, une autre célébrité de l’époque : Marcel Fort, ancien chansonnier surnommé « l’enfant terrible de la radio ». D’année en année, la Foulée s’impose comme la plus grande épreuve d’athlétisme du département, avec jusqu’à 2000 coureurs sur le départ, issus de clubs de toute la France et même d’Europe. Le club des White Harriers compte plusieurs athlètes internationaux, qui portent ses couleurs lors de la Foulée. Les sponsors affluent : Adidas, Crédit Mutuel, et même… Ricard !

Festive, conviviale et durable

Solide sur ses appuis, la doyenne des courses d’Île-de-France a su faire preuve de résilience au cours de son histoire. Annulée en 2016 et 2017 dans le contexte post attentats, elle a dû adapter son tracé aux impératifs de sécurité et a connu deux éditions sur un parcours inédit à flanc de mont Valérien et dans les douves de la forteresse en 2018 et 2019, avant d’être annulée de nouveau en 2020 en raison de la pandémie de covid-19. De retour en 2021, elle n’a rien perdu de sa popularité. « Les courses sur route ont changé, le running s’est développé, et la Foulée a su s’adapter aux évolutions de la société », explique Claude Mondet.

Ouverte à tous les âges et tous les niveaux, elle propose aujourd’hui trois distances (5, 10 et 21,1 km) ouvertes aux pratiquants handisports. Le club des White Harriers s’implique toujours dans l’organisation, en proposant notamment des ateliers pour les enfants. De son côté, le club Suresnes Passion Athlé Marathon (SPAM) propose depuis trois ans des meneurs d’allure pour assurer le rythme de la course. Les deux clubs participent bénévolement au ravitaillement, placé sous le signe du développement durable : gobelets en carton recyclé, fruits frais et secs coupés, jerricans d’eau remplaçant les bouteilles plastiques. Ou comment réussir à conjuguer exigence sportive, inclusivité et écologie !

 

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×