Vous êtes dans : Accueil Temps libre Sport Infolettre sport Formule Renault

Formule Renault

Tristan Papavoine attaque l’Eurocup par la face Nord

Formula Renault 2.0 Eurocup

Spa-Francorchamps (Belgique) - 1er, 2 et 3 juin 2012

Le pilote Suresnois Tristan Papavoine a connu son baptême du feu en Formula Renault 2.0 dans le cadre du championnat ALPS, dont il a déjà disputé trois des sept épreuves. Il a complété son bagage en se frottant pour la première fois au virulent et pléthorique peloton de l’Eurocup sur le juge de paix de Spa-Francorchamps. C’est justement le circuit belge qui recevra la prochaine manche de l’ALPS dans moins de trois semaines. En progrès constant, sur le sec comme sous la pluie, Tristan a achevé son week-end en milieu de classement, avec la double satisfaction d’avoir évité les embûches et emmagasiné de précieuses informations pour le futur proche.

L’équilibre climatique fut presque parfait entre piste sèche et détrempée sur l’ensemble du meeting. Ainsi, Tristan a roulé en pneus pluie lors des tests collectifs du vendredi matin, puis en slicks durant les 40 minutes d’essais de l’après-midi. De quoi bien préparer la suite, puisque le ciel est resté clément samedi avant d’imposer parapluies et capuches dimanche. Cela n’a pas empêché 43 000 spectateurs de se régaler les yeux et les oreilles deux jours durant !
Le travail d’un pilote ne se limite pas à attaquer sur la piste. Une fois les entraînements terminés, Tristan échange avec son coach Bastien Borget et étudie, avec les ingénieurs de l’équipe ARTA Engineering, les données recueillies par les multiples capteurs dont sa monoplace est truffée. « J’étais mieux dans le deuxième secteur, le plus technique, mais pénalisé dans le premier et le troisième par des freinages trop tardifs. La priorité était d’améliorer l’approche de l’épingle de la Source et la chicane du Bus Stop. »

Samedi, la journée commence par les essais qualificatifs. Avec 41 monoplaces engagées, le plateau est divisé en deux groupes. « A ce stade, c’est l’expérience qui m’a manqué » reconnaît Tristan. « La séance ne dure que 15 minutes, contre 30 en ALPS. Cela ne laisse pas le temps de boucler beaucoup de tours, surtout sur les sept kilomètres de Francorchamps. » Le dossard 65 s’élance de la 33e place et rejoint l’arrivée au 24e rang notamment grâce à un bon départ et à un premier tour des plus incisifs.
La pluie est au rendez-vous dimanche, juste au moment d’entamer les qualifications matinales. La séance se résume au strict minimum pour Tristan. « Tout le monde a bouclé un premier tour en pneus slicks, mais la piste était déjà trop glissante et nous sommes tous rentrés pour passer en pneus pluie. Puis un pilote est tout de suite sorti en haut du Raidillon, entraînant l’arrêt de la séance au drapeau rouge. Quand elle a été relancée, il ne restait que le temps de boucler deux tours… » A la fin du premier, Tristan est « P7 » malgré un tout droit au Bus Stop. Il n’améliore pas suffisamment dans le deuxième et dernier tour et « glisse » à la 14e place du groupe B et donc 28e sur la grille de la course 2.

La visibilité fut le problème numéro 1 des pilotes dimanche après-midi. « On ne voyait rien, même pas le feu arrière des autres monoplaces. Au départ, je ne sais même pas si j’ai doublé, je ne pouvais même pas distingué le mur des stands du côté droit. Arrivé au pied du Raidillon, je ne trouvais pas mon point de braquage, j’ai tourné le volant en voyant de l’herbe… Tout s’est bien passé dans la montée vers les Combes, de toutes façons on ne pouvait pas rester à fond faute de visibilité. Le crash s’est produit derrière moi… » La voiture du Britannique de Zille arrêtée dans la ligne droite est percutée par celle du Brésilien Franzoni qui achève sa course contre celle du Français Nato. La course est évidemment interrompue pendant près de vingt minutes, puis relancée pour un court sprint final après deux tours derrière la voiture de sécurité. Tristan se bat pour la 20e place avec le pilote Red Bull Junior Team Alexander Albon, avec qui il a l’habitude de croiser le fer dans le championnat ALPS. La passe d’armes se termine cette fois à l’avantage du vice-champion du Monde de Karting et Tristan se classe 21e.

 

Prochaine course

Les 23 et 24 juin aux Ardennes belges.

 

crédit photos © Paolo Pellegrini

Partager :