Vous êtes dans : Accueil La Ville Patrimoine La demeure Worth

La demeure Worth

En 1867, l'architecte Denis Darcy achève la construction d'une des propriétés les plus extravagantes de Suresnes : la demeure Worth.S'étalant sur plus de 15 000 m2, elle associait la théâtralité dans les espaces privés (habitat et jardins), à une relative austérité en façade, non sans rappeler les châteaux médiévaux et les palais florentins de la renaissance. L'originalité de son décor relève du courant artistique appelé historicisme, réunissant les influences des siècles passés pour créer un ensemble parfois surprenant…

En se promenant dans l'immense jardin irrégulier et pittoresque aux pelouses accidentées, on découvrait un décor fait de ruines tels les tableaux d'Hubert Robert. Cette esthétique de la ruine associée à une nature recomposée pour marquer l'action destructrice du temps, remontait au XVIIIème siècle avec la tradition des fabriques. On pouvait découvrir au détour d'une allée des sculptures du Château des Tuileries (après sa destruction par la Commune), ornant les bosquets, les pavillons et les cascades. Les serres accueillaient des essences exotiques, témoignant d'un intérêt renouvelé pour l'évasion.

Worth (1825-1895), couturier de l'impératrice Eugénie et de la princesse de Metternich, va pendant de nombreuses années régner sur l'élégance parisienne, et participer ainsi aux fastes du Second Empire marquant le triomphe de la bourgeoisie.

De cette propriété, seuls subsistent le pavillon d'entrée avec sa grille-porte surmontée de deux escargots qui furent l'emblème du couturier, ainsi que le pavillon de style anglo-normand construit en 1872. La demeure et le parc ont été détruits dans les années trente pour y construire l'hôpital Foch.

Partager :