Vous êtes dans : Accueil Actualités Mobilisation autour de la fermeture de la poste du quartier Liberté

Mobilisation autour de la fermeture de la poste du quartier Liberté

Le DAB sera maintenu : à la suite de l'intervention de Christian Dupuy auprès de Philippe Wahl, PDG de la Poste, à la forte mobilisation des Suresnois après la pétition lancée par le Maire, et à une intervention de Guillaume Boudy, adjoint délégué aux Finances, la Poste a décidé de maintenir le distributeur automatique de billets de la poste Liberté.

 

 

 

Selon le dispositif prévu par La poste la fermeture du bureau est intervenue le 2 décembre dernier, mais si les services postaux sontalors assurés, à des horaires élargis par rapport à l’existant, par deux commerces du quartier, aucune garantie n’était donnée sur le devenir du distributeur automatique de billets (DAB)  pourtant indispensable à la vie quotidienne et au maintien du commerce de proximité. La ville de Suresnes réclame également le remboursement des sommes engagées  en 2015 pour la rénovation des locaux et des loyers dus à Hauts-de-Seine Habitat.

Pour rappel, Christian Dupuy, Maire de Suresnes, Vice-président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine et Vice-président du territoire Paris Ouest la Défense, avait écrit au Directeur régional de La Poste et au Préfet des Hauts-de-Seine pour dénoncer « la décision unilatérale de fermer le bureau situé 54, rue des Chênes ».
S’opposant au  « fait accompli »  le Maire dénonçait le procédé « cavalier », de la part de La Poste, « de venir à notre rencontre dans une démarche de concertation, alors que tout est déjà décidé et engagé ».

En réalité, déplorait Christian Dupuy, « dans ce dossier la concertation prévue dans le contrat de présence territoriale n’a tout simplement pas été respectée ».

Le quartier Liberté dans lequel le bureau de poste se situe, est « un quartier fragile qui pourrait parfaitement entrer dans le périmètre des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Près de 70% des habitants sont locataires du parc social et une grande majorité vit très modestement et connait des difficultés financières », avait rappelé Christian Dupuy.
C’est pourquoi la ville avait investi énormément dans ce quartier « pour maintenir le commerce de proximité et une vie intra-quartier, et où le bureau de poste est un symbole fort de la présence de l’État et des services publics de proximité ».

En 2015 elle avait ainsi contribué au maintien du bureau de poste, en partenariat avec Suresnes Habitat (qui a depuis fusionné avec Hauts-de-Seine Habitat) en accordant une subvention de 415 000 euros à l’office pour la réalisation des aménagements nécessaires à la poursuite de l’activité postale. Un bail avait été signé avec l’office à l’échéance de mai 2020.
Un départ anticipé obligerait La Poste à indemniser Hauts-de-Seine Habitat des loyers manquants mais également à rembourser une partie des sommes engagées en investissement par la collectivité.

Si la Ville ne méconnaît pas que l’activité postale est en continuelle mutation et la fréquentation des bureaux de poste en baisse constante, « La Poste reste empreinte de son image de service public de proximité auquel les Français sont attachés ».

Partager :